top of page

Démarche artistique

Dernière mise à jour : 22 mai 2022

Sur la trace des mouvements artistiques du XIXème siècle

Au XIXème siècle, un courant de pensée, partant d’Allemagne, gagnant l’Angleterre et bientôt toute l’Europe centrale touche de part son originalité beaucoup de sensibilités. Le romantisme, l’impressionnisme et la musique de cette époque ont été marqués par un tournant important dans l’influence des arts modernes. C’est ce courant de pensées qui touche plusieurs arts, sauf, ceux qui n’ont pas encore étaient inventés ou reconnus comme le cinéma, la photographie ou la Bande Dessinée.


Les Impressionnistes prouvent leur originalité et le refus du dogme technique, les écrivains de leur côté, grâce à la poésie et la littérature feront les plus beaux textes de la langue française. La musique également pousse sa créativité à son paroxysme avec des compositeurs illustres. La photographie, quant à elle, trop jeune et pas encore mature, n’a pas pu profiter de ces influences qui ont générés une créativité fulgurante et l’avènement de la culture des arts.


Le culte romantique de la subjectivité met l’auteur, l’artiste, le moi au centre de la scène et de cette manière rompt le lien et la continuité provenant des siècles des Lumières. Cette pensée se développe déjà au XVIIIème, puisque dans le prologue des confessions, J.J. Rousseau écrivait déjà :« Je ne suis fait comme aucun de ceux que j’ai vus; j’ose croire n’être fait comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux, au moins, je suis autre ».Dans les confessions, il célèbre la solitude de l’âme et offre une vision de la nature qui annonce les prémices du romantisme dans l’exaltation d'une nature sauvage, proche des origines, où la présence humaine est à peine perceptible.



Les paysages naturels, lorsqu’ils sont remarquables, lorsque l’on les regarde, peuvent déclencher chez des personnes, des sensations. Si, ces sensations s’agitent suffisamment pour se retrouver à un moment, en état d’ébullition, elles peuvent alors provoquer un mélange d’éléments émotifs et imaginatifs qui feront jaillir des sentiments. Ces paysages sauvages peuvent, par cette mécanique, éveiller notre propre paysage intérieur, riche de la grande diversité de nos sensations, de nos croyances, de nos sentiments. Notre paysage intérieur est en perpétuelle évolution en étant confronté à des éléments intérieurs mais aussi extérieurs et changeants comme le font la lumière, le vent et les précipitations sur les paysages naturels. Il en va de même pour notre paysage intérieur qui est fait comme la nature sauvage : de lumière et de zones d’ombres, de chaos et de logique, de tempêtes et de calme. Le lyrisme de l’époque précisait qu’il fallait épouser l’émotion dans son jaillissement. Attitude forcément subjective qui veut refuser le monde tel qu’il est ou surtout tel qu’il doit être interprété. Le Moi introduisant la notion d’existence en tant que personne.


Dans la mise en scène de ces paysages, la lumière est un élément déterminant qui représente l’âme de l’auteur. Elle est si présente que nous la voyons tous les jours mais elle est aussi éphémère et impalpable car sans cesse changeante, furtive ou étincelante mais toujours immatérielle. La lumière provoque de manière instantanée des sensations merveilleuses comme un coucher de soleil grâce à sa fulgurence de couleurs. En revanche, son côté éphémère nous prouve que nous ne sommes que de simple mortel. Elle est le témoin, l’indicateur du temps qui passe, jours après jours. Elle nous prouve que nous sommes vivants mais nous rappelle aussi que nous ne sommes que de passage.Pour Lamartine en 1920 :




















"Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure ! Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir " et pour Victor Hugo, dans coucher de soleil "Et des Bois toujours verts, s’iront rajeunissant ". La nature est là, inaltérable car elle se renouvelle sans cesse, l’homme, lui n’est que de passage, la fuite du temps touche  la condition humaine mais pas la nature. Le romantisme est là, sous nos yeux, a porté de main pour qui saura le capturer car ses attributs naturels seront éphémère pour vous qui appartenait au genre humain, pour la nature, ces attributs sont reproductibles à l’infini, pour elle qui a le temps.

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page