top of page

La photo en contre-jour et l'utilisation de la lumière

Dernière mise à jour : 22 mai 2022

  1. La matérialité de la lumière

  2. La lumière naturelle en photo

  3. Le contre-jour en photographie

  4. Utilisation de la profondeur de champ maximum

  5. Quel réglage pour la photo en contre-jour ?

  6. Le post-traitement d'une photo en contre-jour

  7. Conclusion


La matérialité de la lumière en photographie

La nature est le sujet principal de mes photographies de paysage, la lumière elle, est l’élément déterminant. Omniprésente, elle est l’axe principal. Utilisée de manière frontale, la lumière du contre-jour est pour moi la présence d’une âme, d'une représentation, d'une présence spirituelle, sans lien avec des pensées dogmatiques ou de religion. Les impressionnistes et les Romantiques l’ont utilisée également en ce sens. Pour eux, la lumière représente l'âme du poète. Elle impose, particulièrement en photographie, un défi technique et j’essaye de maîtriser son instabilité et sa fugacité pour en faire une alliée. Le contre-jour, en noir et blanc et même en couleur, permet d’utiliser les forces du contour laissant une part importante à la suggestion et à l’interprétation. Si l’on devait définir une matière pour la photographie, ce serait pour ma part la lumière si l’on peut considérer qu’elle possède une certaine matérialité.




La lumière naturelle en photo

La lumière est l’élément indispensable de tout acte photographique. Sans lumière, pas de photo. Mais cette lumière naturelle ou artificielle est très complexe à maîtriser car en fonction de son intensité, de sa nature et de sa couleur, les photos réalisées seront profondément différentes. Pour ma part, j’utilise principalement la lumière naturelle, même s’il m’arrive parfois de renforcer une prise de vue avec l’ajout d’un flash pour apporter une zone de lumière ponctuelle.


La lumière naturelle est très changeante car elle traverse les couches de l’atmosphère qui la modifient avant qu’elle n’arrive sur terre. Elle peut être chaude avec des tons mordorés ou froide en tirant alors sur le bleu. Elle peut être intense sans nuage dans le ciel ou tamisée par de la brume. N'oubliez pas non plus que la force de la lumière, faible le matin, augmente tout au long de la progression du soleil pour ensuite décliner en fin de journée. N'hésitez pas alors à produire vos photos le matin ou le soir afin de profiter de lumières moins fortes et des couleurs qui peuvent être présentes à ces moments-là.



Le contre-jour en photo

Le contre-jour initialement délaissé par ceux qui commence la photographie, une fois maîtrisé, donne des effets, des moyens techniques et de créativité extrêmement importants. Le fait de maîtriser et de composer avec le contre-jour nous ouvre des portes de créativité innombrables. Cette maîtrise de la photo à contre-jour nous permet de réaliser des photographies plus artistiques ou tout du moins plus personnalisées.


On peut utiliser la lumière frontalement, en contre-jour. On peut aussi jouer avec l’optique pour trouver des « flares », parasites à l’intérieur de l’optique, qui provoqueront certains effets sur la photographie mais nous pouvons aussi faire en sorte que la lumière soit placée dans le dos pour qu’elle éclaire bien le sujet photographié. Tout est question de choix.


Pour la réalisation de photo d’art, j’utilise pratiquement toujours la lumière du soleil en contre-jour afin de trouver un maximum de contraste. C’est pourquoi le repérage est important afin de savoir où le soleil se positionnera et d’être sûr de l’avoir au bon endroit au moment de la prise de vue. Pour cela, il y a quelques règles simples: le soleil se lève à l’est, se couche à l’ouest et se trouve au sud à midi. Il existe aussi des applications simples à utiliser qui pourront vous indiquer où il se lève et quelle est sa course tout au long de la journée jusqu’à son coucher. Personnellement j’utilise l’application TPE The Photographer’s Ephemeris.




Le contre-jour à f22, une étoile sur le soleil ou le point lumineux

Pour la composition et la créativité, vous pouvez également utiliser des premiers plans qui vont vous permettre, en faisant frôler le soleil sur un objet, de mettre en évidence les rais de soleil.


Il existe une technique qui consiste à provoquer une étoile lumineuse autour du soleil. Pour cela, il faut utiliser la profondeur de champ maximum f22, ensuite, il faut bien entendu adapter la vitesse pour trouver la bonne exposition. Pensez-bien à mettre des lunettes de soleil si vous utilisez un reflex. Le soleil amplifié par l’optique pourrait abimer très fortement vos yeux. Viser le soleil et vous verrez que l’étoile se dessine provoquant ainsi un effet très intéressant.


Dans la photo ci-dessus, le premier plan étant de la neige, cela permet d'apporter de la lumière, le choix de la composition entre donc aussi de manière importante dans la construction de la photo à contre-jour. Vous pouvez voir des exemples d'idées dans la galerie Intima natura et d'autres exemples de photos en noir et blanc dans la galerie les contrastes du lac du Bourget.


Quel réglage pour la photo en contre-jour ?

Pour le réglage de votre appareil, il vous faudra faire un choix entre les tons clairs et les tons foncés. Pour les tons clairs, mon appareil est toujours réglé avec l’affichage des tons clairs surexposés en clignotement. Les surfaces qui clignotent m’indiquent que la partie concernée n’a pas d’information et qu’il s’agit d’un blanc total que l'on appelle "cramé". En impression ce sera simplement le papier sans rien dessus, pour ma part je l’évite au maximum.


Pour régler l’appareil, je me base sur les tons clairs en me plaçant à la limite du clignotement. Je vérifie ensuite l’image par le biais de l’histogramme pour voir si les tons sombres ne sont pas complétement écrasés sur la partie gauche (tons foncés) de l’histogramme. Attention aux premiers plans qui seront fortement foncés. C'est là qu'un flash additionnel permet de déboucher les ombres trop marquées.



Le post-traitement du contre-jour en photo

Toutes mes photos sont prises au format brut (raw) et je dirais qu’à fortiori, le contre-jour doit absolument être pris dans ce format. En effet, l’image à contre-jour sera très rarement exploitable sans post traitement car la lumière très présente à tendance à créer des contrastes très importants qu’il faudra surement corriger en modifiant les blancs et les noirs dans leurs valeurs moyennes. Vous constaterez aussi que les couleurs sont complétement aplaties et il faudra très certainement en rehausser certaines.




En conclusion

La maîtrise du contre-jour, demande un savoir-faire technique qu’il n’est pas simple d’aborder. En revanche, une fois maîtrisées, ces techniques vous permettent une approche photographique beaucoup plus créative. Vous pouvez également approfondir votre recherche dans la photo de paysage en consultant le post sur la réalisation de photos d'art de paysage.

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page