Photo d’art, en noir et blanc ou en couleur ?


Photo du lac du Bourget, le soir, un jour d'inondations
Photo du lac du Bourget un soir d'iaondations

Doit-on utiliser systématiquement le noir et blanc pour réaliser une photo artistique ?

On peut penser au départ, qu’une photo d’art, doit être obligatoirement en noir et blanc. Cette pensée est souvent associée aux références que nous avons vis-à-vis des maîtres de la photographie comme Doisneau, Cartier Bresson ou Man Ray. Ils ont, presqu’exclusivement, utilisé cette technique photographique. Mais, rien n’est scellé dans le marbre et maintenant, de nombreuses photographies artistiques sont réalisées en couleur. Il n’existe pas de règles absolues et il faut rechercher à mettre en valeur son image en choisissant le traitement qui la servira le mieux. Ce choix sera dicté par la nature de la prise de vue, son sujet, son exposition, son esthétisme en couleur ou en monochrome mais surtout par le sens que donnera ce choix à votre photo. Il serait dommage de se bloquer au départ en faisant, à priori, un choix définitif et absolue, tout en couleur ou tout en noir et blanc si vous n'êtes pas obligé de suivre impérativement une option technique prédéfinie. Il ne faut pas non plus tomber dans le travers qui consisterait à cacher, par l’utilisation du noir et blanc, des erreurs techniques faites lors de la prise de vue.


Couleur ou noir et blanc ?

Le choix de la couleur ou du noir et blanc en photo doit donc être déterminé par une réflexion, un choix délibéré qui doit s’accorder et même renforcer le message du visuel général. Nous ne pouvons pas imaginer qu’une photo dans le journal l’équipe illustrant un événement sportif qui s’est déroulé la veille soit en noir et blanc, ce serait contraire aux standards des différents journaux sportifs. Mais toutes les règles et les habitudes sont là pour être parfois transgressées. On pourra donc éventuellement faire le choix de la monochromie s’il s’agit d’un sujet historique. Dans notre exemple du journal l’Equipe, où la France aurait battu les All-Blacks lors d’une finale de coupe du monde par exemple. Dans ce cas exceptionnel, qui ne sait jamais produit, le choix éditorial du journal pourra éventuellement être de choisir le noir et blanc afin de narrer le combat des rugbymen comme une bataille longue et difficile mais aussi pour marquer ce moment comme un fait incroyable et historique qui restera graver a jamais dans la mémoire collective.



Une partie de la photo en monochrome et l’autre en couleur

Une autre manière d’utiliser la couleur ou le noir et blanc et d’opter pour une photo en noir et blanc et de ne garder qu’une petite partie en couleur. Personnellement j’adore cet effet mais il doit être utilisé avec parcimonie et surtout il doit servir la photo. Faire des photos en utilisant systématiquement cet effet, serait à mon avis, une erreur. Ce traitement d’image doit s’inscrire dans le visuel pour servir sa compréhension. Dans la photo ci-dessus, j’ai volontairement choisi d’utiliser ce mode de traitement. Dans cette photo, d’une rue de la Havane à Cuba, j’ai choisi de laisser en couleur ce qui a appartenu aux américains comme pour montrer que depuis, la vie s’est arrêtée, le temps s’est figé. Cette vie figée est restée en noir et blanc ou tout du moins en ton sépia et le souvenir des jours où les américains étaient présents dans ce pays est resté en couleur. Il s’agit d’un parti pris de l’auteur et d’utilisation de la couleur et du noir et blanc comme un outil de communication pour faire passer un message, un avis personnel. Il faut bien entendu aussi que ce choix soit harmonieux, bénéficie à l’image et que le message puisse être compris.


Les différences entre la photo couleur et la photo en noir et blanc.

Les différences dans une photo en couleur vont se faire par des tons, des couleurs, des températures, en fait, tout une série de nuances. Le noir et blanc en revanche sera beaucoup plus tranchée. En effet, il n’existe dans une photographies monochromie que 256 différences de gris en partant du noir total pour aller au blanc maximum or qu’il existe des millions de couleurs différentes dans une photo en couleur. La couleur est donc tout en nuance et une photographie en noir et blanc est plus simplistes à la base dans ces procédés de création, mais ceci n’est que théorique. De plus, le noir et blanc peut devenir rapidement monotone car cette technique ne bénéficie pas de toutes les possibilités de la couleur. Le rôle du photographe sera alors, en disposant de possibilités moins importantes, de créer quand même une photo vivante qui attire l’attention. C’est là qu’entre en jeu les capacités créatives de l’auteur. Il aura certes plus de facilité technique, le manque de lumière par exemple ne faisant apparaître que peu de couleur ne sera pas un problème mais le côté attractif des couleurs ne pourra pas être utilisé. Le photographe devra alors compenser ces manques de nuances par d’autres propriétés qui sont propre au noir et blanc comme l’utilisation des contrastes et des formes. L’approche est donc différente comme vous pourrez le constater dans les différentes galerie où j'ai faits des choix entre la couleur pour les galeries Intima Natura, Maritime, Montagne et Urbain et le choix assumé du noir et blanc pour les galeries Structures et les contrastes du lac du Bourget.


Exigence de la couleur en photo

Un fait important à prendre en compte est de savoir que le noir et blanc est pour ma part moins exigeant en terme de technique photographique dans une première approche. De nombreuse erreurs technique peuvent être beaucoup plus facilement cachées voire même remplacées en utilisant la force du contraste qui permet d’obscurcir ou d’éclaircir des zones sans générer trop d’artéfacts visibles sur l’image. La couleur et de fait beaucoup plus exigeante de la prise de vue au post-traitement. Une lumière trop dure par exemple ne servira pas forcément une photo en couleur.





L’exigence de la photo en noir et blanc

Le noir et blanc est tout d’abord une affaire de contrastes, élément très important en photographie et à fortiori en noir et blanc. Lorsque l’on parle de contrastes on doit tout de suite penser aux formes que l’on veut mettre en évidence. Les formes présentent ou non dans le cadre de la prise de vue sont à mon avis le premier élément que l’on doit avoir en tête lorsque l’on choisit de photographier en noir et blanc. Pour ma part, dans le cadre de la réalisation de photo d’art, j’utilise le noir et blanc dans la galerie « Structure » car il s’agit de mettre en évidence les formes et l’opposition du noir et du blanc me permet de ne penser qu’aux formes et aux contrastes. Dans cette galerie, je recherche les constates maximum tout comme la galerie « les contrastes du lac du Bourget » puisque c’est le sujet de cette monographie. En revanche, concernant la galerie « montagne », « maritime » ou « Intima nature » l’utilisation de la couleur est pour moi une évidence.


Tout est affaire de choix

L’utilisation du noir et blanc ou de la couleur sera donc un choix créatif à faire pour le photographe qui choisira avec des options différentes. Ce choix doit être fait en fonction des conditions de prise de vue, du choix du sujet mais aussi et peut-être surtout en fonction du message artistiques de la photo. Le but pour le photographe étant de maîtriser ces différentes techniques pour pouvoir choisir en connaissance de cause et non par défaut. La photo doit avoir un sens et le choix de la couleur ou du noir et blanc doit servir ce sens.



10 vues0 commentaire